BAVURE

  • 4'
  • 2018
  • France

Réalisateur : Donato Sansone

Synopsis :

Bavure dépeint l’évolution d’un être, de sa création à sa prise de conscience des mystères de l’Univers. Une métaphore de la création du monde doublée d’une parabole sur la création artistique.

Producteur : Autour de Minuit

{has_bookings}

#_EVENTNAME : Réservations

#_BOOKINGFORM {/has_bookings}

L’avis du zola

Avec une virtuosité époustouflante, Bavure explore non seulement le geste vital de la création artistique comme résistance à la finitude de l’homme, mais prédit aussi et paradoxalement, la disparition à venir de l’Humanité.

En trois couleurs, quelques coups de pinceau, l’Homme prend forme. L’homme est vivant, l’homme est à nu, éventré, écorché. Et le cœur qui bat dans cette autopsie picturale et dégoulinante… bat, comme dans un ultime combat !

Un coup de pinceau supplémentaire et l’éventré se meut en un charmant homo erectus. Autre coup de pinceau, il perd son sexe et prend des seins… question de genres ? Et voilà que la matrice s’emballe… et que l’homme devenu femme est enceinte, un bébé lové dans son ventre. Naissance !

Tout va si vite et le voilà déjà adolescent, casquette vissée sur la tête et baskets aux pieds. Quelle mouche l’a donc piqué ? Quand je serai grand, je serai…. Et le voici astronaute, en route pour la planète rouge… l’Humanité s’affranchirait-elle donc de la Terre ? Attention, le Mal est là : Extraterrestres ? Aliens ? Le Malin ? Des mutants ? Encore un coup de pinceau et voici l’astronaute touché au cœur.

Le peintre joue du pinceau et se joue de la réalité, fantasme ses peurs, démultiplie les nôtres : l’Empire du mal est là qui dégouline et pénètre la Terre-gamète… l’Humanité finira-t-elle effacée par sa propre (in)conscience ? Dans ce théâtre d’illusions, où allons-nous ?

Bavure laisse le spectateur sans voix tant Donato Sansone s’amuse de la matière et donne corps à ses propres questionnements, interrogeant ainsi le devenir de l’Humanité, dans une fulgurance picturale sans bavure.

Pascale Amey

horaires & réservation

Du  16 Dec au 25 Dec dimanche 16lundi 17mardi 18mercredi 19jeudi 20vendredi 21samedi 22dimanche 23lundi 24mardi 25
BAVURE

Les autres courts
Du programme

    LA CHUTE

    Lorsque les habitants du ciel viennent contaminer ceux de la Terre, l’ordre du monde est bouleversé.

    Voir la fiche

    • Boris Labbé
    • 2018
    • France
    • 14'22

    SURPRESA

    La conversation enregistrée entre une mère et sa fille de trois ans, qui se remet d’un cancer du rein.

    Voir la fiche

    • Paulo Patrício
    • 2017
    • Portugal
    • 8'40

    SIMBIOSIS CARNAL

    Une histoire poétique de la sexualité féminine à travers les âges.

    Voir la fiche

    • Rocío Alvarez
    • 2017
    • Belgique
    • 10'08

    DRÔLE DE POISSON

    Au milieu de l’océan, un groupe de poissons part à la rescousse d’un poisson rouge qui flotte à la surface.

    Voir la fiche

    • Krishna Chandran A. Nair
    • 2018
    • France, Suisse
    • 6'20

    PANTA RHEI

    À l’image des baleines échouées qu’il étudie, Stefaan, biologiste marin introverti, fuit l’océan.

    Voir la fiche

    • Wouter Bongaerts
    • 2018
    • Belgique
    • 10'14

    NUIT CHÉRIE

    En plein hiver, dans les hautes montagnes de l’Himalaya, un ours n’arrive pas à s’endormir. Il pense trop et broie du noir.

    Voir la fiche

    • Lia Bertels
    • 2018
    • Belgique
    • 13'33

    INTIMITY

    Alors qu’elle se douche, s’habille et se maquille, une femme se dévoile. Elle parle de ses peurs, de ses complexes et de sa démarche pour s’accepter et s’aimer.

    Voir la fiche

    • Elodie Dermange
    • 2017
    • Suisse
    • 5'

    AUGURE

    Une rivière gelée par un hiver rigoureux. Une maison où habitent deux cousins. Le vent froid qui se lève ce jour-là mettra à l’épreuve la rudesse grandissante de leur relation.

    Voir la fiche

    • David Doutel et Vasco Sà
    • 2018
    • France, Portugal
    • 15'15

    IN A NUTSHELL

    Du noyau à la guerre, de la chair à l’amour, de l’apathie à l’apocalypse.

    Voir la fiche

    • Fabio Friedli
    • 2017
    • Suisse
    • 5'55